Lieu 2017

Participant-e-s chéri-e-s !

Depuis 1979 les UEEH avaient lieu au CROUS de Luminy, à Marseille. L’année dernière nous avons changé de lieu, nous étions à Gardanne, dans un lycée agricole entre Aix-en-Provence et Marseille. Ce nouvel espace a plu à beaucoup d’entre nous, mais malheureusement nous ne pouvons pas y retourner cette année car il est en travaux.

Nous voici donc à Vic en Bigorre pour les UEEH 2017, du 20 juillet au 2 août !
Au Lycée agricole Jean Monnet !

Ce changement de région dans un lieu éloigné de grandes villes modifie l’accessibilité, c’est sûr que pour beaucoup d’entre nous c’est moins pratique que Marseille ou même Gardanne ! C’est pourquoi une équipe transport s’est créée pour l’occasion. (Voir la page Accès 2017.)

Alors oui, il y a des inconvénients, mais en réalité il n’y avait pas d’autres alternatives et surtout : une fois arrivé.e.s sur place c’est un lieu MAGNIFIQUE ! Un effet bulle, de grands espaces verts, une vue sur les Pyrénées, une petite rivière sur le terrain du lycée, un réfectoire, un foyer avec accès à internet, plusieurs salles pour faire des ateliers, un internat sur deux étages, et tout ça accessible à tou-s-tes !

Nous savons que beaucoup d’entre vous étaient très attaché-e-s à Luminy, aux baignades dans les calanques, aux promenades dans la pinède, aux virées à Marseille et au lien historique qui nous unit à ce site. Mais il y a beaucoup de raisons qui nous ont fait changer de lieu, tu peux les retrouver à la fin de ce texte.

Accessibilité PMD

Dans ce nouveau lieu, tous les espaces collectifs intérieurs et extérieurs (sauf l’accès à la rivière) sont adaptés aux Personnes à Mobilités Diverses. Deux chambres (avec douches et sanitaires) sont aux normes PMD. Nous invitons les personnes concernées à nous contacter à l’adresse comac(at)ueeh.net pour échanger ensemble et organiser les conditions optimales de votre accueil.

L’hébergement

L’internat est constitué de quarante chambres. Uniquement dix chambres seront individuelles. En raison de la fatigue liée au fait d’organiser l’événement, et comme nous sommes beaucoup dans l’équipe d’orga cette année, un certain nombre de ces chambres individuelles seront attribuées en priorité aux membres de l’orga (les commissioneur.euse.s) qui le souhaitent et qui pourront y dormir tour à tour. Pour les chambres individuelles restantes elles seront réparties au moment de l’installation, avec le même principe de partage : personne n’aura une chambre individuelle pendant toutes les UEEH. Nous savons que les chambres individuelles sont importantes pour beaucoup, malheureusement nous en avons un nombre trop limité.

Les chambres ne peuvent pas être fermées car le lycée ne dispose pas d’une clé par chambre. Il n’y a pas de verrou à l’intérieur, il n’est donc pas possible de s’enfermer depuis l’intérieur.

Les sanitaires sont également collectifs : il y a deux blocs de douches et deux blocs de toilettes par étage, chacun d’un côté du couloir. Il y a dix douches par bloc de douche, chacune avec une porte qui se ferme.

Nous avons conscience que ce changement au niveau de l’hébergement peut être problématique pour certain.e.s d’entre nous car cela touche à des questions d’intimité. Le confort collectif prend le dessus sur le confort individuel, sachons en tirer toutes les richesses et redoubler de créativité pour créer des espaces divers et variés (par exemple des ZIT / Zones d’Intimité Temporaires) suivant nos besoins et nos envies, en profitant de toutes les salles à notre disposition !

Si l’équipe d’orga fera de son mieux pour satisfaire des besoins essentiels, on compte aussi sur chacun-e pour savoir s’adapter au nouvel espace qui est le nôtre : l’esprit des UEEH c’est aussi d’inventer ou de réinventer une façon de vivre en collectivité basée sur le partage des moyens et sur l’attention aux autres et à soi-même.

Divers

Il ne nous est pas du tout autorisé de camper sur le site du lycée.

Les camions pourront être garés à l’intérieur du site, malheureusement il n’y à pas d’arbres. Mais nous avons l’autorisation de créer des espaces d’ombres avec des tissus par exemple, du moment que nous ne dégradons pas le lieu.

Une petite note ici sur nos ami.e.s les chien-ne-s !

Si tu réserves une chambre, note bien que le lycée ne fournit pas de draps ni couverture, pense à apporter ce qu’il faut !

Dernier point : la présence d’un membre du lycée sur les lieux ne nous permettra pas de soirées festives avec niveau sonore trop élevé. Ce sera l’occasion de proposer une plus grande diversité d’ambiances lors des soirées (jeux, projections, cabaret, performances...)

Pour toute urgence vous pourrez nous joindre sur le portable des UEEH entre 9h et minuit, du 20 juillet au 2 août. Le numéro vous sera communiqué début juillet.

On a hâte de vous retrouver cet été !!

Si tu as une question d’ordre général n’hésite pas à écrire à contact(at)ueeh.net.
Une question concernant l’inscription : registration(at)ueeh.net
Concernant un atelier educpop(at)ueeh.net

Bonus « Pourquoi nous avons quitté Luminy ? »
Luminy, ah Luminy...! Oui il y avait des bons côtés, mais comme vous le savez peut-être, depuis que nous n’avons plus accès à l’ESBAM (l’Ecole des Beaux Arts où avaient lieu les ateliers), l’effet ’’bulle’’ si cher aux UEEH n’était plus assuré.
Pour celleux qui n’y sont jamais allé : depuis 2012 nous avions uniquement accès à un bâtiment dortoir, avec des chambres individuelles, et des toutes petites cuisines collectives à chaque étage. Le manque de salles nous obligeait à louer des chambres PMD au RDC pour les transformer en salles collectives, comme l’espace santé.
Comme ça n’était pas suffisant nous devions en créer aussi à l’extérieur, délimités par des tissus, dans la pinède, au milieu des cigales (bruyantes), du mistral, etc...

En plus nous n’étions pas dans un espace fermé, entre nous. Beaucoup de personnes passaient sur le site, c’était un chemin très fréquenté pour aller aux Calanques. Des étudiant.e.s restaient sur le site du CROUS pendant les vacances, des enfants en colo passaient par là. Tout cela a contribué à créer des situations inconfortables et problématiques au cours des éditions passées.

La perte du soutien matériel que nous octroyait généreusement la mairie depuis des années à continué à décliner sérieusement : en 2015, nous n’avions même pas de tables ni de chaises ! De plus, les rapports avec le CROUS sont devenus de plus en plus tendus et nous nous fatiguions à user de stratégies pour avoir accès aux choses les plus évidentes et légitimes comme les clefs des chambres !

Qui ne s’est pas arraché les cheveux en faisant cuire des pâtes pour quarante personnes sur les petites plaques électriques des cuisines du CROUS ? Comment organiser sereinement des ateliers, des discussions intimes, des expositions, des performances, etc. quand internet ne fonctionne pas, quand on est obligé de fabriquer des espaces à l’extérieur avec du tissu et d’être à la vue des enfants et des sangliers ? Comment faire la fête tranquillement quand on doit se reléguer derrière un bâtiment sans prise électrique ?

Bref, il était temps de bouger ! Paillettes et licornes en liberté !



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.6